/qubradio
Navigation

Fin de semaine de bâillons : «C'était une pièce de théâtre chorégraphiée», affirme Gaétan Barrette

Fin de semaine de bâillons : «C'était une pièce de théâtre chorégraphiée», affirme Gaétan Barrette
Andréanne Lemire/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le député libéral Gaétan Barrette estime que les amendements au projet de loi 21 ont été déposés volontairement le plus tard possible en fin de semaine, alors que tous les députés présents pour les débats et le vote étaient épuisés.

«Il a [Simon Jolin-Barrette] attendu que tous les débats soient officiellement clos pour arriver avec des amendements très controversés», affirme M. Barrette, député de La Pinière et critique libéral en ce qui a trait au Conseil du trésor.

• À lire aussi: Laïcité: un «moment important» pour le Québec, dit Legault

Ces amendements de dernières minutes auraient même rendu mal à l'aise la ministre de la Justice, Sonia Lebel, a affirmé le député Barrette au micro de l'émission «Là-haut sur la colline» à QUB radio, lundi.

«C'est évident que c'était planifié, comme c'est évident que les amendements-surprises allaient être déposés après la terminaison des travaux», a expliqué l’ancien ministre de la Santé.

Des trucs de garde pour survivre une fin de semaine de bâillons

Par ailleurs, alors que le ministre Simon Jolin-Barrette a choisi le jogging pour passer à travers la fin de semaine de bâillons, le Dr Barrette, lui, utilisait des trucs de médecins en situation de «garde».

• À lire aussi: Le ministre fait son jogging : les tensions explosent au Salon bleu

Il a soutenu avoir utilisé des trucs bien connus du monde médical afin de rester alerte lorsqu’on a à travailler la nuit.

«C'était une longue fin de semaine, mais moi j'ai la chance d'avoir été entraîné à ce genre de longue fin de semaine dans ma carrière professionnelle précédente, avec des gardes régulières comme ça», a soutenu M. Barrette.

«Il y a un cycle biologique dans le corps qui s'appelle le cycle du cortisol, le corps est programmé pour augmenter la sécrétion de cette hormone-là, c'est là où on s'endort le plus. Quand on prend un petit moment vers cette heure-là, cinq heures du matin, c'est assez spectaculaire comment après ça va bien», a-t-il expliqué.

«Parlez au personnel des hôpitaux la nuit, s'ils peuvent un peu prendre une petite pause; c'est vers cette heure-là qu'ils vont la prendre.»

ÉCOUTEZ Gaétan Barrette à QUB radio

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions