/news/green
Navigation

Desjardins invitée à cesser d’investir dans le pétrole

Des manifestants passent leur message à l’assemblée annuelle de la fiducie

Coup d'oeil sur cet article

Une soixantaine de personnes ont manifesté samedi pour exiger que Desjardins arrête d’investir dans le pétrole, tandis que le président du mouvement a présenté la coopérative comme un leader de la transition énergétique, en assemblée générale.

« Ce qu’on demande, c’est que Desjardins cesse de financer le problème et qu’ils investissent dans les solutions qui existent », a dit un porte-parole de Greenpeace Canada, Patrick Bonin, à l’extérieur du Palais des congrès où Desjardins concluait son assemblée annuelle.

Pour la soixantaine de manifestants, l’urgence environnementale est si criante qu’il faut cesser tout investissement dans les sables bitumineux et les pipelines.

Les investissements dans le pétrole représentent 3 milliards $ sur les actifs totaux de près de 300 milliards $ de Desjardins, selon le président et chef de la direction, Guy Cormier.

Les investissements en énergies vertes, pour leur part, atteignent 2,3 milliards $.

Réconcilier

M. Cormier dit qu’il y a différentes perspectives à réconcilier.

« En ville, on sait qu’on peut accélérer l’électrification des transports. À la campagne, on sait que sans pétrole, il n’y a pas de tracteurs aux champs. Il faut accélérer la transition. Verdir nos investissements. Investir dans les solutions nouvelles », a-t-il déclaré lors du discours de clôture.

Le faible pourcentage de 3 % investi dans l’énergie fossile est une raison de plus d’abandonner le pétrole, selon la co-porte-parole du Pacte pour la transition, Laure Waridel.

« Ça devrait être d’autant plus facile pour elle [Desjardins] de dire qu’on se retire complètement et qu’on prend des décisions qui nous éloignent des émissions de gaz à effet de serre à partir d’aujourd’hui », a-t-elle dit.

La porte-parole de Desjardins Chantal Corbeil a indiqué à l’Agence QMI que la coopérative a refusé des opportunités de financement liées au pétrole en 2018, et qu’elle prend des initiatives sur différents plans.

Les manifestants ne font pas la sourde oreille aux initiatives de Desjardins, mais s’attendent à plus.

Efforts

« Clairement, Desjardins fait des efforts. Mais c’est important d’en faire plus. Pourquoi s’entêter à être le moins pire, parmi les pires ? Pourquoi ne pas devenir un des meilleurs ? » s’est questionné le co-porte-parole de La Planète s’invite à l’Université, Louis Couillard.

Guy Cormier a indiqué que Desjardins a conquis 44 000 nouveaux membres particuliers en 2018, en plus de 4500 membres entreprises.

Les prêts aux entreprises ont par ailleurs atteint plus de 40 milliards $. Les paiements de ristourne qui seront faits aux membres en juin totaliseront 253 millions $, soit 11 % des excédents de 2018.