/sports/fighting
Navigation

Clavel gardera son entraîneuse

La boxeuse n’a jamais eu l’intention de se séparer de Danielle Bouchard

Kim Clavel (culotte rouge), qui est entourée de Camille Estaphan (extrême gauche), sa mère et son entraîneuse Danielle Bouchard (à droite), continuera d’être dirigée par cette dernière.
Photo d’archives, Martin Chevalier Kim Clavel (culotte rouge), qui est entourée de Camille Estaphan (extrême gauche), sa mère et son entraîneuse Danielle Bouchard (à droite), continuera d’être dirigée par cette dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Après quelques semaines marquées par des rumeurs de congédiement, la boxeuse Kim Clavel continuera d’être dirigée par son entraîneuse des dernières années, Danielle Bouchard. C’est ce qui a été convenu avec le promoteur Camille Estephan dans les derniers jours.

Ce n’est pas la qualité du travail de Bouchard qui était en cause dans ce dossier, mais le fait qu’elle est la conjointe de Stéphan Larouche. Comme on le sait depuis un certain temps, Estephan et Larouche ne sont pas à inviter au même party.

En septembre dernier, Estephan a annoncé que Larouche ne pourrait plus diriger aucun boxeur d’Eye of the Tiger Management (EOTM) dans le futur. Cependant, le cas de Kim Clavel (5-0, 1 K.-O.) devait être évalué à la fin de 2018, car elle s’entraînait avec Bouchard dans le gymnase de Larouche au centre Claude-Robillard.

« J’ai rencontré Kim au cours des dernières semaines afin de faire le point avec elle, a indiqué le promoteur Camille Estephan. Par contre, je ne lui ai jamais demandé de se séparer de Danielle.

« J’aime beaucoup Danielle comme entraîneuse. C’est une vraie professionnelle. Pour ce qui est de sa relation avec Stéphan, je sais qu’elle est capable de faire la part des choses. »

L’homme d’affaires n’a pas eu de compromis à faire dans cette situation. Le plus important pour lui était d’agir dans le meilleur intérêt de sa protégée. C’est ce qu’il a fait.

« Je sais qu’il y a une chicane entre Stéphane et Camille, mais ça ne me concerne pas, a souligné Kim Clavel. J’ai un grand respect pour les deux. Je sais que c’est une affaire de business avant tout. »

« J’ai jamais entendu parler d’une possible séparation de la part de Kim ou de Camille, a souligné Danielle Bouchard. J’ai discuté avec Camille lors des derniers galas. Après ce qui est arrivé, je ne voulais plus dépendre de personne et je voulais m’entourer de gens que je connaissais. »

Une première ?

En raison de la dispute entre Larouche et Estephan, il est impossible pour Clavel d’utiliser Carl Handy et Pierre Bouchard comme hommes de coin lors de ses combats.

Pour pallier la perte de ces deux hommes de confiance, la boxeuse de 28 ans et son entraîneuse ont embauché Sara Kali et Nathalie Forget pour former un trio d’entraîneurs 100 % féminin. Il s’agit d’une première dans l’histoire de la boxe québécoise selon nos recherches.

« Sarah est une de mes bonnes amies. Elle sait toujours comment je me sens dans les moments importants, a souligné Clavel. Pour ce qui est de Nathalie, c’est la première femme que Danielle a dirigée chez les pros.

« Elle va apprendre les rudiments de cutwoman avec Mike Moffa. La synergie est bonne à l’entraînement et je m’attends à ce que ce soit encore plus fort lors des combats. »

Camp à Porto Rico

Clavel disputera son prochain combat sur une carte d’EOTM présentée au Casino de Montréal. Elle affrontera la Mexicaine Luz Elena Martinez (5-1, 3 K.-O.).

Afin de peaufiner sa préparation, elle s’envolera dimanche pour un camp avec une quinzaine de membres de Boxemontréal.com à Porto Rico. Jean Pascal fera aussi partie de ce périple.

« J’ai trois sessions d’entraînement prévues avec une fille de mon poids, a expliqué Clavel. J’ai décidé d’aller là-bas, car je voulais me sortir de ma zone de confort et faire les choses de façon différente. »