/sports/hockey
Navigation

La LNAH renforce ses règles, mais ne sanctionne pas

La LNAH renforce ses règles, mais ne sanctionne pas
Capture d'écran, Ligue nord-américaine de hockey

Coup d'oeil sur cet article

La Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) mettra en place des règles plus musclées et des procédures pour éliminer les gestes et commentaires racistes dans ses arénas, sans toutefois imposer des sanctions relativement aux événements survenus samedi à Saint-Jérôme.

Dans un communiqué émis jeudi, le circuit a exprimé son intention d’améliorer la sécurité à l’intérieur de ses amphithéâtres et d’expulser ceux qui contreviendront aux règles. De plus, un message sera livré à l’intention de la foule avant chaque match afin de rappeler la politique de tolérance zéro de la LNAH à l’égard de la discrimination. Enfin, les arbitres pourront interrompre une partie pour permettre l’expulsion de toute personne commettant une infraction à ce sujet. 

«Nous accueillons avec plaisir les partisans, les parents et les amis de nos joueurs et le grand public à tous nos matchs et nous voulons leur offrir un bon spectacle de sport dans un environnement agréable et sécuritaire», a affirmé Jean-François Laplante, commissaire de la LNAH. «Nous condamnons tout comportement ou propos raciste, sexiste ou homophobe à l’égard d’un joueur, d’un entraîneur ou d’un officiel et nous ne les tolérerons pas.» 

 

 

Excuses

Sans punir l’organisation des Pétroliers du Nord, Laplante a tenu à présenter des excuses au nom de la LNAH au défenseur Jonathan-Ismaël Diaby. Le défenseur des Marquis de Jonquière ainsi que les membres de sa famille présents à Saint-Jérôme ont été la cible de commentaires racistes de la part d’un spectateur. 

«La LNAH réitère ses plus sincères excuses à l’égard du joueur Jonathan-Ismaël Diaby et de sa famille, à la suite des incidents déplorables qui sont survenus dans les gradins durant le match auquel Jonathan a participé au cours de la fin de semaine dernière à Saint-Jérôme.»