/news/green
Navigation

Inondations: le déménagement, «une question qu’il faut se poser en 2019», selon la ministre Guilbault

caucus CAQ
Photo Agence QMI, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

À la suite des inondations majeures à Beauceville, la ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault était de passage mercredi à QUB radio pour faire le point sur la situation et parler du nouveau programme d’indemnisation mis en place cette semaine par son ministère.

Annoncé lundi, le nouveau programme prévoit notamment un montant pour les propriétaires qui souhaiteraient déménager et quitter les zones inondées à répétition.

Ceux qui refuseraient de quitter leur logis après plusieurs sinistres successifs devraient toutefois composer avec une aide financière limitée une fois un certain seuil atteint.

«C’est une question qui est délicate, mais qu’il faut se poser en 2019 dans une optique de développement durable et de responsabilisation citoyenne. Il y a des gens qui se font inonder année après année et ça finit par coûter cher et être pesant pour ces personnes-là», a-t-elle soutenu.

Mme Guilbault a par ailleurs précisé que, bien que le nouveau programme ait été conçu avant tout pour mieux aider les sinistrés, le gouvernement avait quand même souhaité maintenir «un juste équilibre avec la capacité et la volonté de payer des contribuables».

«Ce sont les fonds publics, aussi. Cet argent-là, ce sont les taxes et les impôts des gens. Il faut avoir une certaine responsabilité dans la façon de les administrer», a-t-elle ajouté.

Cela dit, la ministre a expliqué que ces mesures seraient appliquées dans le «respect» et le «dialogue».
«On va expliquer aux gens les options parmi lesquelles ils devront choisir, ça ne se fera pas de façon cavalière. On va accompagner les gens dans ce processus-là», a-t-elle conclu.

De l’aide pour Beauceville

Lors de l’entrevue avec Mario Dumont, la vice-première ministre a également tenu à rappeler que les équipes du ministère de la Sécurité publique surveillaient de très près les zones à risque au Québec et travaillaient d’arrache-pied pour apporter de l’aide dans celles qui sont déjà sinistrées, par exemple à Beauceville.

Elle en a d’ailleurs profité pour rassurer le maire de la municipalité, François Veilleux, en soulignant que Québec ne laisserait pas tomber les citoyens sinistrés.

«C’est l’endroit le plus critique au Québec actuellement. Ce n’est pas drôle, ce qu’on a vu hier. [...] Je comprends monsieur le maire d’être un peu exaspéré, mais il faut tenir bon. Je sais que ce n’est pas évident. On est là pour vous aider, on est là pour vous fournir le matériel et les ressources nécessaires au besoin», a affirmé mercredi la ministre, ajoutant que son gouvernement serait présent pour la «phase de rétablissement».

ÉCOUTEZ l'entrevue de Geneviève Guilbault à QUB radio: