/news/society
Navigation

L’amour au travail est plutôt fréquent

Office flirt - attractive woman flirting over desk with her coworker
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Un tiers des Canadiens vivent ou ont déjà vécu une relation amoureuse avec un collègue, et près de la moitié d’entre eux ont gardé secrète leur relation amoureuse, selon une étude dévoilée mardi.

Selon le coup de sonde, 45% des Canadiens qui vivent une relation amoureuse au travail l’ont cachée à au moins une personne, et 27% l’ont dissimulée à tous leurs collègues.

Les Canadiens sont plus susceptibles de cacher une relation amoureuse aux services de ressources humaines (37%) ou à la direction (40%) qu’à leurs collègues, souligne ce sondage réalisé par la firme Léger pour l’entreprise de services aux employeurs ADP Canada.

«On pourrait attribuer une partie de cette culture du secret à une peur de subir des sanctions ou à une incompréhension des politiques du milieu de travail», note ADP Canada dans un communiqué.

Environ 49% des personnes interrogées ont affirmé que leur entreprise n’a pas de politique officielle concernant les relations amoureuses au travail. Et ce pourcentage est encore plus élevé au Québec, où 65% des sondés ont déclaré qu’il n’existait pas de politique claire sur le sujet dans leur entreprise.

Le sondage révèle également qu’une grande partie des employés (83%) ne s’opposent pas aux relations amoureuses en milieu de travail et croient que l’amour entre collègues devrait être autorisé, ou restent indifférents quant au fait que leurs collègues puissent entretenir une telle relation.

Autres données: deux Canadiens sur dix (19%) qui ont entretenu des liens amoureux avec un collègue ont déclaré avoir subi des pressions à cet effet, lorsqu’il s’agissait d’être pris en compte pour obtenir un projet avantageux, de faire progresser leur carrière, de rester en bons termes avec l’entreprise ou un haut dirigeant de l’organisation, voire de conserver leur poste actuel.

Le sondage a été mené auprès de 885 employés au Canada, entre le 3 et le 6 mai 2019.