/sports/hockey
Navigation

Les Islanders attendent encore et ne s’en plaignent pas

Les Islanders attendent encore et ne s’en plaignent pas
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Pendant que les Capitals de Washington et les Hurricanes de la Caroline se préparent pour le septième match d’une exténuante série, les Islanders de New York continuent de se reposer et de panser leurs plaies en attendant leurs prochains rivaux.

La formation de l’instructeur-chef Barry Trotz n’a pas joué depuis son balayage des Penguins de Pittsburgh survenu le 16 avril. Elle s’est entraînée à quelques reprises après son triomphe, mais nageant toujours dans l’inconnu, il lui est encore impossible de mettre à exécution une stratégie précise à propos de ses rivaux de la deuxième ronde. 

Néanmoins, Trotz ne semble pas trop s’en faire avec la longue période d’inactivité des siens. 

«Nous essayons tout ce qui est possible de faire pour rester à niveau, mis à part de jouer des rencontres hors-concours, a-t-il dit au site NHL.com. Croyez-moi, nous sommes en forme et nous allons chasser la rouille. Ça pourrait prendre un peu de temps, mais ça ira. Ce n’est pas un problème. [...] Il y a un avantage à disputer moins de matchs.» 

Le vétéran Valtteri Filppula, qui a soulevé la coupe Stanley avec les Red Wings de Detroit en 2008, est du même avis. 

«Nous avons joué beaucoup de hockey cette saison et cette pause n’est pas néfaste. Je pense qu’il faut être capable de profiter du repos actuellement», a-t-il dit. 

«Ils [les Capitals et les Hurricanes] ont l’opportunité de jouer sept parties. Pour cette situation et la nôtre, il y a des avantages et des inconvénients. Cependant, nous reposer constituera un défi pour nous durant la première période du match à venir, mais en revanche, je pense que ce sera bon pour nous, a ajouté le capitaine Anders Lee. Chaque autre jour, on est impliqué dans une série physique, certaines plus que d’autres. Toutefois, cela ne fait pas trop de différence. Il reste qu’on a disputé quatre joutes difficiles en sept jours en première ronde.» 

Un arrêt au mauvais moment?

Pour l’attaquant Jordan Eberle, l’arrêt momentané des activités sera-t-il néfaste? Il a inscrit cinq buts au cours des sept derniers affrontements du calendrier régulier avant de toucher la cible lors de chacun des duels face aux Penguins. 

«Je pense que chaque joueur connaît ses bonnes séquences. Par contre, j’ai été pas mal constant au fil des ans; j’ai marqué régulièrement 20 fois ou plus par année. Vous avez définitivement vos hauts et vos bas. La chose la plus importante est de limiter le nombre de bas», a-t-il affirmé. 

«On a fait de notre mieux pour demeurer en forme et revoir les situations de jeu. Je sais que c’est compliqué, surtout en regardant tout ce hockey qui se joue présentement. Mais ça devrait être un avantage pour nous.»