/sports/hockey
Navigation

Les Sénateurs et les Oilers veulent conclure leur quête au plus vite

SPO-HKO-HKN-2017-NHL-AWARDS---MEDIA-AVAILABILITY
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les deux formations canadiennes à la recherche d’un nouvel entraîneur-chef, les Sénateurs d’Ottawa et les Oilers d’Edmonton, ont bon espoir d’officialiser une embauche d’ici la fin du mois de mai.

D’après le compte Twitter du réseau Sportsnet, les organisations concernées s’approchent du moment décisif. 

Dans la capitale fédérale, le nom de l’ancien gardien Patrick Roy a refait surface il y a quelques jours. Le quotidien Ottawa Sun a rapporté que l’ex-numéro 33 et actuel directeur général et instructeur-chef des Remparts de Québec, dans la LHJMQ, aura droit à une entrevue avec le DG des «Sens», Pierre Dorion. 

Outre Roy, Rick Bowness, Jacques Martin et Marc Crawford, qui a conclu la campagne à titre de pilote intérimaire à Ottawa, figureraient parmi les candidats pour le poste derrière le banc. Le club ontarien a limogé Guy Boucher au début mars et a terminé dans la cave du classement général de la Ligue nationale. 

Du côté d’Edmonton, Ken Holland a pris le siège de DG et a informé Ken Hitchcock que ses services n’étaient plus requis. Les Oilers ont raté les séries une deuxième fois d’affilée et se sont contentés de l’avant-dernier rang de l’Association de l’Ouest. 

«Ma priorité est de choisir quelqu’un qui aura un impact réel sur l’équipe. Il est important pour moi d’amener plus de stabilité, car il y a eu beaucoup de distraction chez les joueurs en raison des nombreux changements des derniers mois, avait-il déclaré lors de la conférence de presse soulignant son arrivée. Je veux trouver les bonnes personnes, sur la patinoire et à l’extérieur, pour aider cette organisation à connaître du succès.»