/opinion/blogs/columnists
Navigation

Lettre à une future avocate voilée

Lettre à une future avocate voilée

Lettre à une future avocate voilée

Coup d'oeil sur cet article

Bon. Au cours des derniers mois, j'ai écrit une Lettre à une future policière voilée que vous pouvez lire ici. Puis une Lettre à une future enseignante voilée que vous pouvez lire ici.

Aujourd'hui, je dois envoyer une lettre à une future avocate voilée.    

C'est que le site Droit-Inc publie sous un titre complètement biaisé ( «Jeune avocate voilée, le PL 21 casse ses rêves!») ) le témoignage de Nour Farhat, jeune avocate membre du Barreau, qui affirme qu'elle ne pourra être procureure de la couronne car elle porte le voile. «Elle caresse le rêve de devenir procureure de la Couronne. Mais le projet de loi sur la laïcité de l’État vient tout gâcher...»... écrit le site Droit-Inc en toute impartialité.    

Votre honneur, j'aimerais plaider que PL21 ne vient rien «gâcher» du tout, que c'est Nour Farhat elle-même qui se met des bâtons dans les roues.   

Voici donc ma Lettre à une future avocate voilée. 

-- 

 «Je ne vous connais pas. Mais j’apprends dans votre lettre ouverte que vous rêvez de devenir avocate de la Couronne (c’est formidable) tout en étant voilée (c’est confrontant). 

 Comme avocate, votre devoir est de connaître la loi, d'appliquer la loi et de respecter la loi. Celle que les Hommes se sont donnée. Comment pourrez-vous me convaincre que la loi commune est plus importante pour vous que la loi de votre Dieu ?  

Droit-Inc affirme que votre «rêve» sera brisé. Moi je pense qu’il n’y a qu’une personne qui peut briser votre rêve : c’est vous.    

Vous dites: «le projet de loi 21 fait obstacle à mes rêves et ambitions et ce, sur la base de mes croyances religieuses». Je plaide que c'est vous-même qui faites obstacle à vos rêves en refusant de retirer, ne serait-ce que pendant quelques heures, un vêtement qui contrevient à l'impartialité des juristes.   

Si vous tenez plus à votre voile qu’à votre vocation d'avocate, c’est vous qui vous excluez d’office de ce métier.    

Qu’est-ce qui vous empêche de porter votre voile dans votre vie personnelle et de le ranger pendant votre vie professionnelle, comme le font tous les autres avocats et juges avec leurs convictions privées?    

Vos futurs collègues ne se promènent pas avec un macaron à l’effigie du PQ, de la CAQ, de QS ou du PLQ. Ils ne portent pas de t-shirt avec le visage de Che Guevara ou de Donald Trump... ou de Mickey Mouse. Ils respectent le concept d’un uniforme neutre. Ils respectent la toge.    

Quand vous écrivez au sujet de PL21 : «Il s’agit là d’un véritable obstacle à l’accès à l’emploi des avocates et avocats appartenant à des minorités religieuses» vous faites preuve de mauvaise foi, car toutes les religions sont visées, qu'elles soient minoritaires ou majoritaire . De plus, le seul obstacle à l'emploi est le refus obstiné de reconnaître la primauté de la loi des hommes sur celle de Dieu. De votre Dieu.  

Personne ne vous demande de laisser un bras ou une jambe au vestiaire. Juste d’enlever, pendant vos heures de travail, un vêtement qui a une lourde charge symbolique et qui n’a rien de neutre.    

Si vous étiez une future avocate portant une croix, ou un futur avocat portant le turban, la kippa, le kirpan ou autre, mon discours serait le même.   

Je vous souhaite de réussir brillamment dans votre carrière et d'être une inspiration et un modèle pour d'autres. J'ai le plus grand respect pour la profession d’avocate, il n'y a rien de plus noble que de vouloir servir la Justice qui , comme chacun sait, est aveugle.    

Mais si vous étiez également un modèle de respect des valeurs laïques du Québec et du consensus social sur les figures en position d'autorité, je vous en serais encore plus reconnaissante.    

Respectueusement,    

Sophie Durocher»