/qubradio
Navigation

Maxime Bernier dénonce la subvention fédérale octroyée à Loblaw

Maxime Bernier dénonce la subvention fédérale octroyée à Loblaw
Photo Agence QMI, Matthew Usherwood

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a vivement condamné l’aide financière de 12 millions $ accordée par le gouvernement fédéral à Loblaw pour moderniser ses systèmes de réfrigération.

À LIRE AUSSI: Environnement: un coup de pouce d’Ottawa à Loblaw décrié

«Ça n’a pas de bon sens. C’est 12 millions $ à une compagnie qui a fait l’an dernier plus de 700 millions $ en profit et qui est détenue par une famille milliardaire. [Ils] ont sûrement les moyens de changer leurs frigidaires pour être plus efficaces», s'est indigné le député de Beauce, mercredi, au micro de Mario Dumont, à QUB radio.

Selon lui, la subvention, qui vise à aider Loblaw à diminuer de 23 % ses émissions annuelles de carbone grâce à de nouveaux réfrigérateurs plus performants, est «carrément indécente» et s’inscrit dans un «capitalisme de copinage».

«Le gouvernement, avec ses amis, donne des subventions sous le prétexte de régler les changements climatiques. [...] Il y a beaucoup d’autres moyens d’être plus efficace pour lutter contre les changements climatiques que de donner 12 millions $», a-t-il suggéré.

Pour arriver aux mêmes gains environnementaux, l’élu croit que le gouvernement de Justin Trudeau aurait dû mettre en place une réglementation obligeant les entreprises «à avoir des frigidaires plus efficaces», plutôt que de «créer des gagnants et des perdants» en octroyant une aide financière à une entreprise en particulier.

«En ce moment, les concurrents n’auront pas ces 12 millions $. Donc, c’est injuste, c’est inéquitable», a-t-il jugé.

Maxime Bernier est d’ailleurs allé encore plus loin et a rappelé que son parti nouvellement fondé s’opposait à «toutes les subventions aux entreprises de tous les domaines, les grandes, les petites et les moyennes», préférant abaisser le taux d’imposition de celles-ci.

«Avec les économies, [le gouvernement] pourrait avoir une politique équitable et baisser les impôts de tous les entrepreneurs au Canada», a-t-il avancé, ajoutant que la plateforme de son parti préconisait un taux d’imposition unique de 10 % aux entreprises.

ÉCOUTEZ l'entrevue de Maxime Bernier à QUB radio:

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions