/lifestyle
Navigation

Moniteur de conduite: un métier méconnu, mais essentiel.

Moniteur de conduite: un métier méconnu, mais essentiel.

Coup d'oeil sur cet article

 En collaboration avec   

  

Avant tout éducatif, le rôle du moniteur de conduite est crucial pour enseigner aux futurs automobilistes les bonnes pratiques de conduite et les règles de sécurité sur la route et ainsi limiter le nombre d’accidents.   

Apprendre à conduire n’a jamais été chose facile. Pour un jeune conducteur, apprendre à négocier avec les nombreuses rues à sens unique, les cyclistes et les piétons peut prendre du temps et être stressant.                 

Au Québec, notre climat et l’état de nos routes rendent l’apprentissage de la conduite automobile plus laborieuse. Il est donc primordial d’apprendre entre bonnes mains. Saviez-vous que les moniteurs de conduite sont formés dans cet environnement spécialement pour répondre à ce défi?                        

D’après le *bilan routier de la SAAQ, 33 716 personnes ont été blessées sur les routes en 2018. Heureusement, d’après le même rapport, le nombre de décès chez les 15 à 24 ans a diminué de 35,1% par rapport à 2017.                        

Tout porte à croire que la loi de 2010 rendant les cours de conduite obligatoires au Québec a porté ses fruits puisque la jeune génération est sensibilisée aux dangers de la route et à l’importance de la sécurité routière.                 

  

Moniteur de conduite: un métier méconnu, mais essentiel.
Syda Productions - stock.adobe.com

  

Le rôle du moniteur de conduite                        

En plus de l’apprentissage des notions théoriques, le moniteur de conduite accompagne ses élèves à bord d’un véhicule afin de mettre en pratique leurs connaissances. Le tout dans le but de les préparer à l’examen de la SAAQ et à l’obtention de leur permis de conduire.                        

Le moniteur ne se contente pas que de préparer les candidats à passer l’examen, mais bien à faire d’eux des conducteurs émérites et responsables. Les notions apprises définissent les conducteurs de demain et aussi l’avenir de la sécurité sur nos routes.                         

Les qualités requises                        

Bon pédagogue, le moniteur doit avoir de la patience et de la compassion pour les autres.    

Le moniteur de conduite est une personne qui aime les gens et qui apprécie le partage de ses connaissances. Ce rôle permet de voir les élèves évoluer et devenir de bons conducteurs.    

Moniteur de conduite: un métier méconnu, mais essentiel.
estradaanton - stock.adobe.com

  

3 bonnes raisons de devenir moniteur de conduite                

Pour la reconnaissance et la valorisation                

Enseigner à des milliers de jeunes par année comment conduire de façon sécuritaire, ce n’est pas rien. Ce rôle très valorisant vous permet de voir vos élèves évoluer et devenir des conducteurs responsables. Vous recevrez de nombreux témoignages de gratitude de la part de vos étudiants, et ça, ça n’a pas de prix. En fin de compte, ce sera grâce à vous que les automobilistes de demain seront bien outillés pour conduire sur les routes du Québec.                

Pour les horaires flexibles                

En devenant moniteur de conduite, vous pouvez travailler de jour, de soir ou de fin de semaine selon l’horaire de chaque élève. C’est un emploi parfait qui vous permet de travailler en fonction de vos occupations, à temps plein ou à temps partiel.            

Pour briser la routine                

Si le travail dans un cubicule devant un ordinateur n’est pas pour vous, vous aimerez peut-être vous promener en voiture et partager vos connaissances avec vos élèves. Chaque cours et chaque élève sont différents, ce qui rend le travail tout sauf redondant.                

  

 Vous êtes un conducteur talentueux, d'expérience et avez la passion de transmettre vos connaissances? Le travail de moniteur de conduite chez Tecnic peut être une carrière formidable à envisager.   

 *Les bilans routiers annuels sont produits par la SAAQ et présentent les statistiques concernant le nombre de victimes d’accidents de la route au Québec au cours des 6 années qui précèdent.