/entertainment/movies
Navigation

Nominations Gala Québec Cinéma: «1991» au sommet

Nominations Gala Québec Cinéma: «1991» au sommet
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L'année de succès qu'ont connu Ricardo Trogi et l'équipe de son film «1991» est loin d'être terminée. Reine du box-office québécois – et canadien – avec plus de 2,7 millions $ en 2018, la comédie dramatique trône au sommet des nominations pour le Gala Québec Cinéma qui remettra ses Iris le 2 juin prochain.  

Les favoris  

S'étant taillé une place au sein de la catégorie récompensant le meilleur film, le long métrage porté par Jean-Carl Boucher, Sandrine Bisson et Alexandre Nachi – tous finalistes dans des catégories d'interprétation – arrive bon premier avec 16 citations. Le grand manitou de l'aventure, Ricardo Trogi, voit quant à lui ses qualités de réalisateur et de scénariste être reconnues.    

  

Jean-Carl Boucher
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Jean-Carl Boucher

  

C'est le drame «À tous ceux qui ne me lisent pas», mettant en vedette Martin Dubreuil dans la peau du poète tourmenté Yves Boisvert, qui occupe le second échelon du palmarès. Le film réalisé et coécrit par Yan Giroux peut également compter sur l'expérience de Céline Bonnier, en lice pour un prix grâce à la qualité de son jeu de soutien.    

L'oeuvre biographique «La Bolduc» (11 nominations), avec Debbie Lynch-White défendant le rôle-titre, et le drame psychologique «Répertoire des villes disparues» (10 nominations), signé Denis Côté, sont tout près derrière.    

Incubateur de talents  

Récipiendaire des trophées remis au meilleur film et au meilleur premier film lors de la plus récente soirée des prix Écrans canadiens grâce à «Une colonie», Geneviève Dulude-De Celles peut une nouvelle fois se vanter d'avoir mis en lumière le talent de la jeunesse d'ici devant sa caméra.    

À preuve, trois des neuf nominations associées à son long métrage font partie de la catégorie de la révélation de l'année. Ainsi, les covedettes Émilie Bierre, Irlande Côté et Jacob Whiteduck-Lavoie sont impliquées dans une course à finir avec Lévi Doré et Maripier Morin, respectivement appréciés dans «La chute de Sparte» et «La chute de l'empire américain».    

  

Émilie Bierre
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Émilie Bierre

  

Nouveautés  

Un nouvel Iris sera remis cette année lors du Gala Québec Cinéma animé une troisième fois par Guylaine Tremblay et Édith Cochrane. Il s'agit du meilleur premier film. Pas moins de 18 œuvres sont actuellement dans la course.    

Pour la première fois également, les films, les acteurs et les artisans des catégories associées aux longs métrages de fiction ont fait l'objet d'un vote à parts égales entre un jury et 1200 membres de l'industrie du cinéma.    

De plus, les organisateurs de la grande fête du septième art d'ici ont décidé de présenter le Gala Artisans Québec Cinéma la même journée que l'événement principal, le 2 juin. Karine Gonthier-Hyndman et Guillaume Lambert seront les maîtres de cérémonie en après-midi.    

  

Guillaume Lambert
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Guillaume Lambert

  

  

Principales nominations en fiction:    

  

Meilleur film   

  • «1991»    
  • «À tous ceux qui ne me lisent pas»    
  • «La Bolduc»    
  • «Genèse»    
  • «La grande noirceur»    
  • «Répertoire des villes disparues»    
  • «Une colonie»        

Meilleure réalisation   

  • Denis Côté – «Répertoire des villes disparues»    
  • Genviève Dulude-De Celles – «Une colonie»    
  • Maxime Giroux – «La grande noirceur»    
  • Yan Giroux – «À tous ceux qui ne me lisent pas»    
  • Ricardo Trogi – «1991»        

Meilleur scénario   

  • Guillaume Corbeil et Yan Giroux – «À tous ceux qui ne me lisent pas»    
  • Geneviève Dulude-De Celles – «Une colonie»    
  • André Gulluni et Claude Lalonde – «Origami»    
  • Eric K. Boulianne – «Avant qu'on explose»    
  • Ricardo Trogi – «1991»        

Meilleure interprétation féminine | Premier rôle   

  • Josée Deschênes – «Répertoire des villes disparues» Debbie Lynch-White – «La Bolduc»    
  • «Brigitte Poupart – «Les salopes ou le sucre nature de la peau»    
  • Karelle Tremblay – «La disparition des lucioles»    
  • Carla Tucotte – «Sashinka»        

Meilleure interprétation masculine | Premier rôle   

  • Jean-Carl Boucher – «1991»    
  • Pierre-Luc Brillant – «La disparition des lucioles»    
  • Martin Dubreuil – «À tous ceux qui ne me lisent pas»    
  • Patrick Hivon – «Nous sommes Gold»    
  • Théodore Pellerin – «Genèse»        

Meilleure interprétation féminine | Rôle de soutien   

  • Sandrine Bisson – «1991»    
  • Céline Bonnier – «À tous ceux qui ne me lisent pas»    
  • Larissa Corriveau – «Répertoire des villes disparues»    
  • Mélissa Désormeaux-Poulin – «Dérive»    
  • Natalia Dontcheva – «Sashinka»        

Meilleure interprétation masculine | Rôle de soutien   

  • Robin Aubert – «Une colonie»    
  • Pier-Luc Funk – «Genèse»    
  • Vincent Leclerc – «La chute de l'empire américain»    
  • Alexandre Nachi – «1991»    
  • Henri Picard – «À tous ceux qui ne me lisent pas»        

Révélation de l'année   

  • Émilie Bierre – «Une colonie»    
  • Irlande Côté – «Une colonie»    
  • Lévi Doré – La chute de Sparte    
  • Maripier Morin – «La chute de l'empire américain»    
  • Jacob Whiteduck-Lavoie – «Une colonie»        

Prix du public   

  • «1991»    
  • «La Bolduc»    
  • «La chute de l'empire américain»    
  • «La course des tuques»    
  • «La disparition des lucioles»      
Nominations Gala Québec Cinéma: «1991» au sommet
Photo Agence QMI, Joël Lemay