/news/green
Navigation

Inondations: Appelons-la Sainte-Marthe-dans-le-Lac

Le lac des Deux Montagnes a envahi le tiers de la ville de 18 000 citoyens et continue de s’y écouler

Coup d'oeil sur cet article

SAINTE-MARTHE-SUR-LE-LAC | C’est la formation d’une brèche de 50 à 75 pieds de large dans la digue de glaise de Sainte-Marthe-sur-le-Lac qui a causé l’engloutissement du tiers de la ville, inondant ainsi 2500 résidences et forçant l’évacuation de 6000 personnes. 

► Marie-Anne Lapierre a fait le point sur la situation au micro de QUB, lundi matin:

 

Dimanche matin encore, l’eau du lac des Deux Montagnes continuait de s’engouffrer avec force dans cette ouverture devenue béante.

Photo TVA Nouvelles, Kariane Bourassa

Le torrent en direction de la ville explique pourquoi les citoyens n’ont eu que quelques minutes pour évacuer dans la panique, samedi soir, alors que le niveau de l’eau montait à vue d’œil. 

Un torrent d’eau s’échappait vers la ville par la brèche de la digue, qui ne faisait que quelques mètres de largeur au départ
Photo courtoisie, Alain Pilon
Un torrent d’eau s’échappait vers la ville par la brèche de la digue, qui ne faisait que quelques mètres de largeur au départ

Les autorités municipales s’expliquaient mal les causes à l’origine de cette brèche catastrophique alors qu’on ne s’y attendait pas du tout.

« Est-ce qu’il y a eu de l’infiltration d’eau sous la digue ? Je ne peux pas vous le dire. Est-ce que c’est ça qui a fragilisé ? Est-ce que c’est le poids [des inondations de] 2017 ? On avait eu aussi une crue importante », a avancé Sonia Paulus, la mairesse de la municipalité d’un peu plus de 18 000 âmes.

On s’attend à ce que le niveau de l’eau continue de monter jusqu’à ce qu’il soit identique à celui du lac.

Déjà hier, on tentait par tous les moyens de colmater la brèche avec des travaux d’urgence, mais la tâche s’annonçait quasiment impossible en raison de la force du courant.

100 000 tonnes de roche

« Environ 100 000 tonnes de pierre ont été livrées, afin d’aménager deux digues [perpendiculaires] pour contenir autant que possible les infiltrations d’eau », a expliqué la mairesse.

La Ville a annoncé hier soir sur Facebook que l’une des deux barrières avait été complétée, ce qui a contribué à une baisse des niveaux de l’eau. On s’affairait aussi à redémarrer des pompes grâce à l’intervention de plongeurs.

Une fois l’endiguement réussi, les autorités souhaitent y pomper l’eau. Pour le secteur qui demeurera inondé, il faudra attendre que les crues se retirent naturellement, ce qui pourrait prendre des semaines.

« Le secteur ne sera pas sacrifié, mais il est séquestré », a précisé Sonia Paulus. 

Inspection et travaux

La digue fautive avait subi des travaux et avait même été inspectée récemment parce que la Ville était en attente après avoir demandé un certificat pour la rehausser. 

« Le but ultime est de refaire [la digue] et de la rehausser. [...] Il faut aller en soumission, puis on octroie le contrat. Cela se serait fait probablement après l’été », a indiqué la mairesse.

« Quand vous comparez avec 2017 [cette année-là] on était flush, a rappelé Mme Paulus. On a une digue d’une hauteur maximale de 25 mètres au-dessus du niveau de la mer. En 2017, nous avions eu 24,77 m. Cette année, on nous annonçait pour [hier] 24,99 m, et c’est là qu’on a eu nos problèmes. »

Malgré l’ampleur de la tâche et le manque d’aide, des citoyens tentent de réparer eux-mêmes la digue qui s’est rompue à Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Avec des poches de sable, ils comptent combler le trou de plusieurs mètres. Ils ne peuvent toutefois pas compter sur l’aide de la municipalité, qui travaille principalement aux autres opérations sur le terrain.

5000 poches

« J’ai appelé un ami ingénieur et je lui ai demandé combien de poches ça prend pour la longueur de trou. Autour de 5000 poches et on peut boucher le trou », a affirmé le citoyen Jason Meunier.

« Une fois que ça va être rempli, ça va juste être plus vite pour pomper l’eau de l’autre côté », croit-il.

M. Meunier demande à ceux qui le peuvent de venir donner un coup de main pour mener à bien ce projet colossal.

– Avec l’Agence QMI

Les inondations en chiffres

  • 2500 maisons évacuées
  • 6000 personnes touchées
  • 100 000 tonnes de pierre déversées hier à 13 h
  • 2 digues perpendiculaires en construction
  • 50 personnes hébergées par la municipalité