/news/currentevents
Navigation

Un jeune homme sombre dans la rivière Jacques-Cartier

L’opération de sauvetage s’est avérée infructueuse samedi

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme de 23 ans reste introuvable depuis qu’il a sombré dans les eaux de la rivière Jacques-Cartier sous le regard de dizaines de plaisanciers, à Pont-Rouge, dans la région de Portneuf.

Les plongeurs de la Sûreté du Québec et les pompiers de Pont-Rouge et de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier ont arpenté un bassin du cours d’eau à compter de 13 h jusqu’à la tombée de la nuit, sans succès.

Photo Agence QMI, Guy Martel

« On n’a pas eu signe de vie du jeune homme, a indiqué le porte-parole de la SQ, Hugues Beaulieu. Les recherches ont été interrompues et elles se poursuivront [aujourd’hui]. »À l’instar de dizaines de personnes, l’homme de 23 ans profitait de la belle température pour se baigner près de la centrale hydroélectrique privée McDougall, aussi appelé le secteur les Galets.   

Photo Agence QMI, Guy Martel

« On saute dans un petit couloir et on se laisse porter par le courant », a expliqué un Lévisien venu passer la journée à cet endroit prisé et qui a déployé tous les efforts pour tenter de sauver l’individu, dont il ne connaissait « même pas le nom ».

Photo Agence QMI, Guy Martel

« À l’aide »

L’individu aurait plongé à partir d’un escarpement haut d’une trentaine de pieds. En difficulté, il aurait été incapable de s’accrocher à une corde installée en bordure de la rivière pour aider à regagner la berge.

« Quand je me suis accroché à la corde, c’est là que j’ai entendu “à l’aide”. Je me suis retourné la tête, mais il était déjà à 15 ou 20 pieds de moi. [...] Je n’ai pas pensé à ma vie. Je voulais juste aller le sortir de l’eau. Une personne qui demande à l’aide, il faut que tu ailles l’aider. Il y avait une cinquantaine de personnes autour et ils n’ont pas réagi. Le gars criait à l’aide. Il criait à l’aide... », a-t-il raconté au Journal

Après deux tentatives infructueuses pour l’extirper de sa fâcheuse position, le jeune homme de 23 ans a finalement disparu sous ses yeux alors qu’il sombrait dans les eaux de la Jacques-Cartier.

Photo Agence QMI, Guy Martel

« Il s’est fait prendre par le courant. Il était à bout de forces. Pis, il a coulé devant moi. Ça s’est passé devant mes yeux, j’étais le seul à pouvoir l’aider et je n’ai pas été capable », a soufflé le bon samaritain.Une chaussure qui pourrait appartenir à la victime a été trouvée à l’île aux Raisins, environ deux kilomètres en aval. Les turbines du barrage en amont ont été arrêtées afin de faciliter l’opération de sauvetage.

Photo Agence QMI, Guy Martel

 Reconnu, mais « dangereux »

Le secteur des Galets au-delà des limites de la municipalité de Pont-Rouge est reconnu pour la beauté des lieux et la baignade, quoique cette activité y soit déconseillée.

« Ce qu’on craignait vient d’arriver. [Mais] on aurait beau mettre des barbelés que les gens iraient quand même », s’attriste le conseiller municipal Mario Dupont, responsable de la sécurité civile de Pont-Rouge.

Les services d’urgence sont appelés à intervenir « quand des gens ont des coups de chaleur ou des blessures, mais il n’y a pas eu de noyade depuis au moins 10 ans », indique M. Dupont, estimant que les journées chaudes d’été peuvent parfois attirer jusqu’à 400 plaisanciers.

En 2016, un homme avait miraculeusement survécu à un scénario semblable. Il avait finalement été retrouvé bien en vie deux kilomètres en aval, s’en tirant avec quelques égratignures.