/news/politics
Navigation

Propos injurieux: La Commission municipale du Québec enquêtera sur le maire de Chambly

Propos injurieux: La Commission municipale du Québec enquêtera sur le maire de Chambly

Coup d'oeil sur cet article

La Commission municipale du Québec enquêtera sur le cas du maire de Chambly, Denis Lavoie, après la diffusion d’un reportage de l’émission Enquête à Radio-Canada jeudi soir où on l’entend entre autres injurier un citoyen dans un enregistrement.  

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, a demandé à la Commission municipale du Québec (CMQ) de se pencher sur le cas de M. Lavoie, a confirmé son attaché de presse, Hugo Lemay.   

Dans le reportage d’Enquête, on entend le maire Lavoie prononcer plusieurs mots injurieux à l’endroit d’un responsable d’une ligue de soccer dans un enregistrement présentée dans l’émission du diffuseur public. Il demande à ce dernier de renvoyer un entraîneur qui aurait laissé sa fille sur le banc plusieurs minutes et lui aurait aussi lancé un gilet au visage.   

«Veux-tu m’affronter? Veux-tu vraiment m’affronter?», lance le maire d’un ton menaçant au responsable qui semble s’opposer au congédiement de l’entraîneur.   

« Vous parlez au maire d'une ville de 30 000 personnes. Quand je parle, 30 000 personnes parlent. Je ne suis pas en négociation avec vous », dit-il aussi.   

Plusieurs situations où des citoyens et des employés municipaux témoignent d’abus de pouvoir à leur endroit de la part du maire sont aussi présentées.   

«Je vais toujours me battre pour protéger les enfants de Chambly; les miens et ceux de mes concitoyens(nes). J’assume pleinement les mots d’église utilisés et je n’hésiterai pas à recommencer s’il le faut. Je vais me battre jusqu’à la mort pour le faire », a commenté le maire Denis Lavoie sur la page Facebook de son parti, Action Chambly – Équipe Denis Lavoie.  

La Commission municipale peut enquêter sur le travail des élus et imposer des sanctions ou des réprimandes.   

«D’une façon générale, on devrait s’attendre de nos élus [...], pas seulement au [niveau] municipal [qu’ils] se comportent avec intégrité, éthique et professionnalisme», a commenté M. Lemay en parlant de l’ensemble de l’œuvre présenté dans le reportage.   

La ministre n’a toutefois pas d’autres recours possibles à ce stade-ci, a précisé Hugo Lemay en ajoutant qu’elle laisserait la CMQ faire son travail.