/news/currentevents
Navigation

Quatre personnes abattues dans une série de fusillades en Colombie-Britannique

Bloc GRC
PHOTO AGENCE QMI, JOËL LEMAY

Coup d'oeil sur cet article

PENTINCTON, C.-B. – Quatre personnes, deux hommes et deux femmes, ont été abattues, lundi, à la suite d’une possible chicane de voisins dans la petite ville de Pentincton, située dans la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique.

Selon les premières informations dévoilées par la Gendarmerie royale du Canada (GRC), la police a d’abord reçu des appels pour des coups de feu tirés au centre-ville vers 10 h 30, heure locale. Puis, à 11 h 27, le suspect, un homme de 60 ans originaire de Penticton, s’est rendu à la police.

La GRC a précisé que le corps d’une première personne a été trouvé sur une scène de crime, tandis que les trois autres victimes ont été tuées à un deuxième emplacement.

«Vendetta»

«C’est un événement très préoccupant qui s’est produit dans notre communauté, mais je tiens à confirmer que nous avons un suspect en détention et que les victimes étaient ciblées», a indiqué le superintendant Ted De Jager, du détachement de la GRC de South Okanagan, en point de presse avec les médias locaux.

La conjointe d’une victime interrogée par le site d’information Castanet a indiqué que, selon elle, une chicane entre voisins pourrait être à l’origine des meurtres.

Une information corroborée par Jeff Schwartz, le neveu d’une des victimes, Rudi Winters. Selon lui, son oncle «a été ciblé par un voisin dans une vendetta», a-t-il déclaré à la chaîne Global News.

Ville tranquille

La GRC n’a pas dévoilé le nom du suspect ou de ses victimes, mais a reconnu que les personnes abattues connaissaient le tireur. Le motif des meurtres n’a pas davantage été précisé par la police.

Les fusillades ont causé une véritable commotion à Pentincton, une petite ville tranquille qui n’est pas habituée à de telles violences. «D’un seul coup, il y a des voitures de police qui sont arrivées de partout, et une ambulance. Nous sommes sortis et nous avons vu quelqu’un sur la pelouse d’une maison», a raconté au Vancouver Sun Shelley Halvorson, qui travaillait dans son bureau lorsqu’elle a entendu des coups de feu.

«On s’est fait demander de rentrer parce qu’il y avait un type en fuite avec un fusil», a-t-elle ajouté.

La série de fusillades a entraîné un immense déploiement policier, incluant celui de véhicules blindés. La GRC avait demandé à la population d’éviter certains secteurs au cœur de la petite ville tranquille d’un peu moins de 35 000 habitants.

Cet événement survient au lendemain d’un meurtre commis de sang-froid à l’intérieur d’une église à Salmon Arm, une autre communauté du centre de la Colombie-Britannique. Un homme de 78 ans avait alors été abattu en pleine messe par un autre homme qui le connaissait.