/sports/hockey
Navigation

Steven Stamkos a déjà rejoint Vincent Lecavalier

HKN-SPO-LIGHTNING-PANTHERS
Photo d'archives, AFP Vincent Lecavalier et Steven Stamkos

Coup d'oeil sur cet article

Vincent Lecavalier n’est plus seul au sommet des buteurs de l’histoire du Lightning de Tampa Bay. En marquant son 383e but en carrière jeudi, contre les Red Wings à Detroit, Steven Stamkos l’a rejoint. 

Âgé de 29 ans, Stamkos a eu besoin de 735 parties pour y arriver, soit 302 matchs de moins que le Québécois. Une marque que le capitaine peine à réaliser. 

«C’est juste fou d’y penser. Quand tu atteins un record de la sorte, ça signifie que tu joues depuis un bon moment, a analysé Stamkos, cité sur le site web de la Ligue nationale de hockey (LNH). Je ne sens pas que ça fait pratiquement 11 années complètes maintenant.» 

«J’espère que je marquerai encore beaucoup de buts. C’est la raison pour laquelle je suis excité: ce nombre continuera de monter avec le groupe que nous avons ici.» 

Des matins difficiles 

S’il est confiant de pouvoir donner un bon coup de main au Lightning pour quelques années encore, Stamkos admet malgré tout que l’âge fait son œuvre. 

«Bien, certains matins, je me sens [comme un vieil homme], a-t-il admis avec le sourire. C’est certain. Je ne nierai pas. Mais je ne le sens assurément pas quand j’arrive à l’aréna. C’est simplement amusant de jouer au hockey présentement.» 

Malgré tous ces succès individuels, Stamkos est concentré sur le sort de son équipe, qui l’enthousiasme énormément. En effet, avec une victoire de 5 à 4 contre les Red Wings jeudi, elle a déjà égalé le record de franchise avec 54 victoires en une saison. Et elle doit encore disputer 11 parties avant les séries éliminatoires. 

«Tout le monde parle de records et nous compare à différentes équipes. Mais il s’agit de la saison régulière. Ce n’est simplement pas le but visé par ce groupe dans le vestiaire», a rappelé Stamkos. 

«La saison permet de construire la confiance. Mais nous sommes concentrés sur les séries. Vous jouez dans cette ligue pour les championnats. C’est ce que vous regardez en faisant la rétrospective à la fin de votre carrière.»