/news/politics
Navigation

Un autre élu trifluvien a songé à démissionner

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – Un conseiller municipal de Trois-Rivières a envisagé d’imiter le maire Yves Lévesque et de démissionner à son tour.  

Daniel Cournoyer, qui représente le secteur Sainte-Marthe, a réfléchi à la question durant la période des Fêtes.  

Il a finalement choisi de terminer son mandat. «Les citoyens m’ont élu. Il faut que je continue à représenter mes citoyens du mieux possible et à représenter également ma ville», a dit à TVA Nouvelles le conseiller Cournoyer, jeudi, à son retour à l’hôtel de ville.  

Celui-ci indique que ce sont les mêmes motifs que ceux invoqués par le maire démissionnaire qui l’ont incité à remettre en question son rôle, soit l’atmosphère qui règne au sein du conseil municipal.  

«Ce n’est pas un climat qui est agréable, je l’ai déjà dit», a indiqué M. Cournoyer.  

Yves Lévesque a annoncé son départ le 27 décembre dernier pour des raisons de santé et aussi parce que le contexte politique était devenu invivable pour lui.  

Garder Ginette Bellemare  

La mairesse suppléante, Ginette Bellemare, devrait être celle que ses pairs choisiront pour assurer l’intérim jusqu’à l’élection de mai prochain.  

«Pour la cohésion du conseil, elle a joué un rôle important. Elle fait la job, donc on la garde», a lancé le conseiller municipal Dany Carpentier.  

La mairesse suppléante a déjà commencé à prendre ses distances vis-à-vis de son prédécesseur en revoyant la composition du comité exécutif établie en décembre.  

Les conseillers Daniel Cournoyer et Michel Cormier ont été exclus. C’est dorénavant le conseiller François Bélisle qui assurera la vice-présidence. Celui-ci est un prétendant potentiel à la succession d’Yves Lévesque.  

«Vu qu’on regardait pour le partage des tâches, l’équité dans nos tâches au niveau de nos responsabilités, c’est en ce sens-là que j’ai établi la composition du nouvel exécutif», a dit la mairesse suppléante.  

Le conseiller Cournoyer qualifie «d’ordinaire» son exclusion, alors qu’il venait à peine d’être reconduit dans son rôle de vice-président. Selon ses dires, le conseil municipal de Trois-Rivières n’est pas «un club d’amitié».