/misc
Navigation

Une émouvante soirée sous le signe du mystère

Une émouvante soirée sous le signe du mystère

Une émouvante soirée sous le signe du mystère

Coup d'oeil sur cet article

 

Entre le Metropolitan Opera de New York et l’orchestre de Philadelphie, il y a toujours l’Orchestre Métropolitain et son chef Yannick Nézet-Séguin. Celui qui fait la une des quotidiens ne manque jamais l’occasion d’inviter son public montréalais, à un concert d’exception. Vendredi 1er mars, à 19 h 30, à la Maison symphonique, la « carte » s’annonce majestueuse. 

Le château des mystères 

Inspiré du conte de Charles Perreault : Le château de Barbe Bleue, (ici) , la version opéra –concert de Bartók (ici) est une particularité dans son parcours musical. Unique en son genre ou presque, nous sommes dans le drame humain existentiel. Œuvre lyrique majeure, c’est de porte en porte que le spectateur découvre le climat oppressant qui met en scène la basse John Relyea et Judith, la mezzo-soprano Michèle Losier, (ICI) ,quatrième épouse du « monstre ». 

Il était une fois le film Platoon 

En ouverture, Yannick Nézet-Séguin a choisi une œuvre poignante, symbole du film Platoon : lAdagio de Samuel Barber (ici).Nous resterons aussi a vec Bartók, puisque le violoniste en résidence Kersen Leong (ici) interprètera : le Concerto pour violon no 1 (ici).