/news/health
Navigation

Vapotage chez les jeunes: Santé Canada veut resserrer les règles de publicité

cigarette électronique
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Afin de freiner l’engouement du vapotage auprès des jeunes, Santé Canada a l’intention d’imposer des règles plus strictes en matière de publicité. 

Le ministère fédéral de la Santé souhaite s’attaquer à cette tendance préoccupante et propose de limiter les endroits où les publicités pourraient être affichées. Ottawa veut aussi exiger que les publicités aient des mises en garde en plus de restreindre l'étalage de produits dans les points de vente. 

Les Canadiens ont jusqu’au 22 mars prochain pour faire des commentaires sur les nouvelles mesures proposées par Ottawa. À l’issue de la consultation de 45 jours, le ministère va élaborer son projet de règlement. 

«Nous ne pouvons pas laisser ces produits miner les gains que nous avons si durement acquis en matière de lutte contre le tabac», a fait savoir la ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, dans un communiqué, dans lequel on annonce aussi une campagne de sensibilisation auprès des adolescents. 

Santé Canada rappelle que même si la cigarette électronique est moins nocive que le tabagisme, il faut tout de même tenir compte de ses effets. En l’occurrence, elle peut entraîner une dépendance à la nicotine, au même titre que la cigarette. 

Il y a aussi des risques pour la santé associés à d'autres composantes des produits de vapotage, notamment des métaux et des contaminants dangereux comme le nickel, l'étain et l'aluminium, ainsi que d’autres substances chimiques nocives. 

En novembre dernier, plusieurs groupes et organismes avaient réclamé qu’Ottawa sévisse contre l'explosion de publicités pour les cigarettes électroniques à la télévision, sur les réseaux sociaux et dans d'autres contextes. 

Selon les données du ministère, en 2016‐2017, 10 % des élèves du secondaire I à V avaient utilisé une cigarette électronique au cours des 30 jours précédents. Il s’agit d’une tendance à la hausse puisque ce taux était de 6 % en 2014-2015. 

«Les mesures réglementaires que nous proposons et notre campagne de sensibilisation publique feront bien passer notre message : Si vous ne fumez pas, ne vapotez pas», a ajouté Ginette Petitpas Taylor. 

 

Les nouvelles mesures proposées: 

• limiter les endroits où les publicités peuvent être mises; 

• limiter le contenu des publicités; 

• informer le public par un avertissement sur les publicités; 

• limiter l'étalage des produits de vapotage dans certains points de vente.